Agroécologie, cycles du carbone et de l’azote (Partie 3/4)

Agroécologie, cycles du carbone et de l’azote (Partie 3/4)

(Source photo : http://terre.haplosciences.com/cyclecarbone.html)

Parlons tout d’abord des gaz à effet de serre.

Dans un premier temps voyons quels sont ces gaz. Pour ne citer que les plus importants qui se trouvent naturellement dans notre atmosphère, il y a : la vapeur d’eau (H2O), le dioxyde de carbone (CO2), le protoxyde d’azote (NO2) et l’ozone (O3). Vous avez ici entre parenthèses les formules chimiques de ces molécules qui se trouvent sous forme de gaz dans l’air qui nous entoure. Vous voyez déjà qu’ils sont constitués des éléments qui nous intéressent (carbone C et azote N).

Vous allez dons me dire qu’étant donné qu’ils se trouvent naturellement dans notre atmosphère il n’y a pas de danger. Dans ce cas pourquoi s’y intéresser ?
Le fait est que comme dans beaucoup de cas, ce qui est important c’est la concentration, c’est-à-dire la quantité d’un élément dans un volume donné.
Pour faire simple, notre planète Terre n’échange que très peu de matière avec ce qui l’entoure (l’espace) si bien que nous pouvons considérer qu’elle fonctionne en autonomie : toute matière sur Terre suit des cycles de transformation, mais reste sur Terre. On peut donc considérer que notre atmosphère possède un volume bien défini et que ses constituants, suivant leur quantité, vont y être plus ou moins concentrés.

Concernant le CO2, ce gaz est l’un des produits de toute combustion de matière contenant du carbone. Ainsi, à chaque fois que l’on brûle une matière contenant du carbone, il se dégage du CO2, comme quand on brûle du pétrole (moteur de voiture) ou du bois. Depuis l’avènement de l’ère industrielle au 20ème siècle, nous avons eu de plus en plus recours à la combustion pour produire des biens de consommation et améliorer notre confort (Ahhh ! La découverte du feu). De ce fait, la concentration de CO2 dans notre atmosphère a considérablement augmenté. C’est l’augmentation la plus importante parmi les différents gaz à effet de serre que nous avons cité plus haut, et c’est pourquoi c’est de ce gaz que l’on parle tout le temps.

Mais quel est le lien avec l’effet de serre ? D’ailleurs qu’est-ce que l’effet de serre ?
L’effet de serre est une expression qui fait référence au principe de fonctionnement d’une serre de jardin. Tous les jardiniers qui cultivent un potager le savent : si on veut améliorer sa production de légumes c’est mieux d’avoir une serre. En effet, la serre est un milieu fermé et comme les parois sont transparentes, lorsque les rayons du soleil arrivent, ils apportent avec eux de la chaleur qui est piégée à l’intérieur de la serre faisant augmenter la température.
C’est aussi le même principe qu’une casserole sur le feu. Si vous voulez faire chauffer plus vite le contenu de la casserole, vous mettez un couvercle et la température va augmenter sans avoir besoin d’augmenter l’intensité du gaz car la chaleur va rester confinée à l’intérieur de la casserole. C’est bien quand on veut semer des légumes de façon plus précoce ou quand on veut faire chauffer le repas plus vite, mais pour ce qui est de notre climat c’est autre chose.

Sur le même principe que la serre, les rayons du Soleil traversent notre atmosphère (pour une partie) et arrivent jusqu’au sol où une partie est absorbé et une autre partie réfléchie vers l’atmosphère. N’oublions pas que ces rayons sont de l’énergie et nous apportent donc de la chaleur. Lorsque les rayons réfléchis repartent vers l’atmosphère, une partie repart dans l’espace mais une autre partie est réfléchie par l’atmosphère composée de gaz. Une partie des rayons du Soleil est donc piégée, comme pour la serre, entre l’atmosphère et le sol de la Terre, et la température augmente.
Plus la concentration de l’atmosphère en certains gaz (CO2 notamment) est importante, en gros plus il y en a, plus les rayons restent piégés sur Terre, et donc plus la température augmente. Alors les mécanismes sont plus complexes que ça car d’autres phénomènes entrent en jeu, mais le principe est là.

Et c’est le même principe pour les autres gaz à effet de serre. Le problème est que l’augmentation de température sur notre planète à l’échelle mondiale pourrait avoir des conséquences négatives pour nous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s